Systèmes d’alerte avancée: la poésie incendiaire de six Montréalais

Asa Boxer
Anita Lahey
Vincent Charles Lambert
Rosalie Lessard
Thomas Mainguy
Carmine Starnino

Musée des beaux-arts de Montréal
Auditorium Maxwell-Cummings
1379, rue Sherbrooke Ouest

29 octobre 2010 - 19h00

À propos

La Fondation DHC/ART est fière de présenter Systèmes d’alerte avancée: la poésie incendiaire de six Montréalais, un événement bilingue en l’honneur de l’artiste américaine Jenny Holzer, dont l’exposition marquante est présentement en cours à DHC/ART.

Dans son travail récent, Holzer se sert de documents déclassifiés du gouvernement des États-Unis pour créer des sérigraphies ou des sculptures DEL (diodes électroluminescentes) qui mettent au jour des contenus secrets en témoignant des atrocités de la guerre, mais aussi de la manière dont ces atrocités sont censurées ou «arrangées».

La soirée de poésie du 29 octobre, qui se tiendra à l’auditorium Maxwell-Cummings du Musée des beaux-arts de Montréal, promet d’être un hommage mérité à une grande artiste dont l’œuvre s’est fréquemment rapprochée de la poésie dans son exploration de ce qu’elle appelle «écriture frénétique» — ses Inflammatory Essays («Propositions incendiaires»), des manifestes de 100 mots qui paraphrasent les idéologies politiques ou religieuses extrêmes, en sont l’expression la plus connue et la plus mémorable.

Pourtant, plusieurs poètes de Montréal ont une compréhension profonde des thèmes abordés par Jenny Holzer. Après tout, aucune autre ville au Canada ne ressent de manière aussi aiguë cette intuition fondamentale, à savoir que les mots ordinaires peuvent devenir des armes. Les jeunes et talentueux poètes que DHC/ART a réunis — Asa Boxer, Anita Lahey, Carmine Starnino, Thomas Mainguy, Rosalie Lessard, Vincent Charles Lambert (trois anglophones et trois francophones) — vivent dans un environnement polyglotte où la langue ne peut être considérée comme allant de soi. Ils rendent compte de cette réalité politique et de sa mutabilité potentielle par des poèmes forts, débordants d’humour, de paradoxe et de panache.

Systèmes d’alerte avancée: La poésie incendiaire de six Montréalais ouvrira de nouvelles perspectives sur le brassage linguistique qui a contribué à faire de Montréal la capitale poétique du pays.

Cet événement est présenté dans la cadre de l’exposition Jenny Holzer à DHC/ART jusqu’au 14 novembre.

Entrée libre

Le nombre de places assises est limité; premier arrivé, premier servi.

Biographies

Asa Boxer est poète, critique et essayiste. Il s’est mérité le premier prix du concours de poésie de CBC/enRoute en 2004 et son premier ouvrage The Mechanical Bird (Signal Editions, 2007) a remporté le prix de poésie de la Canadian Authors Association. Un nouveau recueil, Caveat Emptor, paraîtra au printemps 2011.

Le premier livre d’Anita Lahey, Out to Dry in Cape Breton (Signal Editions, 2006), a été mis en nomination pour le Trillium Book Award for Poetry et l’Ottawa Book Award. Rédactrice en chef de la revue Arc Poetry, elle est également journaliste et a été mise en nomination à trois reprises aux National Magazine Awards. Un nouveau recueil de ses poèmes paraîtra au printemps 2011.

Vincent Charles Lambert habite Saint-Philémon, sur la rive sud de Québec. Il rédige une thèse sur la poésie québécoise du XIXe siècle et s’intéresse par ailleurs aux genres de l’épopée et de la chronique. Il a publié un livre de poèmes aux éditions du Lézard amoureux, dont il est récemment devenu le directeur littéraire.

En 2006, Rosalie Lessard remporte le Prix littéraire Radio-Canada pour Petit guide des volcans d’Amérique. Son second recueil de poèmes, La chair est un refuge plus poignant que l’espace, paraît l’automne suivant. Tout en préparant, à l’UQÀM, une thèse sur la poésie féministe au Québec (1970-1989), elle enseigne la littérature au Collège Jean-de-Brébeuf.

Thomas Mainguy a grandi dans la ville de Québec. Cofondateur des Éditions du Braquet, il y a publié en 2009 Totem (Enterre-moi), un livre d’artiste réalisé en compagnie du peintre et graveur François Vincent. Il s’est joint récemment au comité de rédaction des cahiers littéraires Contre-jour et travaille à l’élaboration d’un recueil de poèmes qui s’intitule provisoirement Les veilleurs.

Carmine Starnino a publié quatre livres de poésie, dont le plus récent s’intitule This Way Out (Gaspereau Press, 2009). Mis en nomination pour le prix du Gouverneur général en poésie, ses poèmes ont remporté le F. G. Bressani Literary Prize, l’A. M. Klein Prize for Poetry et le prix de poésie de la Canadian Authors Association.

Image

© 2010
Jenny Holzer
member Artists Rights Society (ARS), NY
Photo: Attilio Maranzano