EN

RELATIONS: la diaspora et la peinture – Table ronde avec les artistes (3/4)

15
oct. 2020
Admission
Entrée libre
Date et heure
Jeudi 15 octobre 2020 de 15h à 16h30
À propos

En marge de l’exposition RELATIONS: la diaspora et la peinture, la Fondation PHI présente une série de conversations avec des artistes de l’exposition. Cette série sera divisée en quatre événements pendant la durée de l’exposition.

Joignez-vous à nous pour notre troisième table ronde en ligne avec Kamrooz Aram, Jordan Nassar et Jinny Yu, modérée par Tracy Valcourt et suivie d’une période de questions modérée par Rihab Essayh.

Pour assister à cet événement, vous devez installer l'application Zoom (zoom.us) sur votre ordinateur ou sur votre téléphone intelligent.

Salle de réunion Zoom: 989 7130 9693
Mot de passe: panel3

L'événement se déroulera en anglais.

Événement Facebook

Photo: Kamrooz Aram, Blue Backdrop for Minor Arts, 2018. Collection de Glenn et Amanda Fuhrman, New York, avec l’aimable permission de la Flag Art Foundation

Biographies

Kamrooz Aram
La pratique diversifiée de Kamrooz Aram explore la relation complexe entre l’art non occidental traditionnel et le modernisme occidentaliste. Travaillant avec une variété de médias, dont la peinture, le collage, le dessin et l’installation, Aram utilise la création d’images comme appareil critique afin d’instituer une certaine renégociation de l’histoire. Ses tableaux dévoilent le rôle essentiel de l’ornement dans le développement de l’art moderne occidental. Aram complexifie la relation entre l’ornement et la décoration, plaçant l’histoire de l’ornement sur une voie vers une absence de figuration, un mouvement vers l’absence d’abstraction. Une autre facette de sa pratique considère la neutralité soigneusement construite des présentations muséales comme un lieu primaire pour la rencontre d’oeuvres d’art. Jumelé fonctionnellement avec la reproduction et la circulation d’oeuvres dans des catalogues et des écrits sur l’histoire de l’art, ce mode de présentation historicise les oeuvres d’art dans leur contexte original et inculque souvent un sentiment de nostalgie culturelle. À travers la photographie, le collage et l’installation, Aram pénètre les techniques de distanciation temporelle et culturelle par le truchement desquelles les oeuvres d’art se contextualisent et se redéfinissent en tant qu’artéfacts.

Rihab Essayh
Née à Casablanca (Maroc), Rihab Essayh a obtenu un baccalauréat en arts visuels et éducation des arts à l'Université Concordia en 2017, et poursuit actuellement une maîtrise en arts visuels à l'Université de Guelph. Essayh est une artiste multidisciplinaire qui utilise la documentation auto-ethnographique alliée à une méthodologie de recherche qui se base sur l’anthropologie culturelle. Par leur approche immersive, les installations d’Essayh reflètent de manière contemplative les enjeux interpersonnels contemporains. Ses œuvres ont été présentées à Never Apart, au Conseil des arts de Montréal, à la FOFA Gallery et à Art Souterrain.
rihabessayh.com

Jordan Nassar
Le sujet de prédilection de Jordan Nassar est le paysage. L’artiste brode ses compositions, qui sont élaborées et formées par des motifs itératifs adaptés d’ornements traditionnels palestiniens. Au premier regard, ses scènes semblent plutôt innocentes, composées de collines vallonnées colorées parfois de vives teintes de rouge, parfois de gris et de bruns plus effacés. Ces collines s’érigent dans un ciel dramatiquement coloré: souvent bleu, comme l’on pourrait s’y attendre, mais parfois rose ou orangé. Il en résulte un effet de sommets distants percés par les rayons du soleil couchant d’un été qui s’achève. Cette volupté, vraisemblablement une vision abstraite d’un lieu qui pourrait très bien se trouver partout, s’avère être imaginaire et, pourtant, spécifique. De descendance palestinienne, mais né et élevé à New York, Nassar, dans son oeuvre, évoque un type particulier d’espace imaginé: une sorte de vision utopique d’une Palestine détenue par les mandants de la diaspora régionale. En concevant ces paysages, Nassar travaille toujours à partir de son imagination plutôt que de photographies. Ses espaces sont visionnaires et chargés d’espoir, mais aussi teintés de la reconnaissance d’un fait inévitable: leur matérialisation est rendue impossible — du moins pour le moment — par les réalités politiques. En contemplant les paysages d’apparence anodine de l’artiste, nous sommes liés au contexte plus profond de ses oeuvres par les prismes physiques à travers lesquels ils sont façonnés et élaborés : les motifs traditionnels palestiniens dont s’inspire Nassar pour créer ses toiles.

Tracy Valcourt
Tracy Valcourt poursuit des études de doctorat (Lettres et sciences humaines) au Centre d’études interdisciplinaires sur la société et la culture de l’Université Concordia, à Montréal. Ses recherches se penchent sur la perspective aérienne en tant que paradigme visuel dominant dans la compréhension du paysage, laquelle exige une nouvelle littératie visuelle pour la compréhension des images de notre monde qui ne sont dorénavant plus ancrées dans une ligne d’horizon. S’intéressant particulièrement aux photographies prises par les drones et les satellites, ses recherches examinent la façon dont les images aériennes représentent et, surtout, encouragent la structuration verticale descendante des systèmes sociaux et politiques. Au cours de la dernière décennie, Valcourt a été une collaboratrice régulière au magazine BorderCrossings: A Magazine for the Arts. Elle a récemment publié un chapitre sur l’art et la cartographie, coécrit avec Dr Sebastien Caquard, dans Artistic Approaches to Cultural Mapping: Activating Imaginaries and Means of Knowing (Routledge, 2018).

Jinny Yu
La pratique de Jinny Yu est une exploration du média de la peinture en tant qu’outil pour tenter de comprendre le monde qui nous entoure. Son oeuvre, qui a été présenté à la 56e Biennale de Venise, examine des thèmes liés à la migration qui illustrent de plus vastes et globales préoccupations politiques. Yu travaille concurremment à examiner les conventions et à explorer de nouvelles possibilités au moyen de la peinture, oscillant entre les domaines de l’abstraction et de l’objet. Ses oeuvres ont été largement présentées dans le cadre d’expositions au Canada, en Allemagne, au Japon, en Italie, au Portugal, en Corée du Sud, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Exposition reliée

Abonnez-vous à notre infolettre

* Champs obligatoires