EN

Bring Down The Walls: Abolition maintenant!

9
nov. 2019
Admission
Entrée libre, places limitées
Date et heure
Samedi 9 novembre 2019 de 13h à 18h
Mots-clés
À propos

Dans le cadre de l’exposition Phil Collins, la Fondation Phi pour l’art contemporain présente une série de quatre événements au cœur de l’installation artistique Bring Down The Walls. Le public est convié à des Jours d’école où des invité.e.s animeront des conférences et des ateliers sur l’abolition des prisons et la justice sociale, qui seront suivis de quatre Soirées DJ activées par des collectifs de musique montréalais et des invités internationaux.

Pour le premier événement «jour d’école» de cette série, des membres du Groupe anti-carcéral [Anti-Carceral Group] proposeront un regard historique sur le système carcéral dans ce qu’il est convenu d’appeler le Canada et initieront une réflexion sur les principes du mouvement d’abolition des prisons. Brittany Weisgarber et Nina Segalowitz présenteront leurs recherches sur l’incarcération massive des personnes autochtones au Canada et les approches autochtones pour la justice et la guérison, et témoigneront de leur expérience dans un établissement carcéral provincial pour femmes. Reuben Miller examinera les concepts de race, de pauvreté, de prévention des crimes et de politique du bien-être social aux États-Unis en s’intéressant entre autres à l’industrie carcérale. Dorothy Williams analysera la discrimination systémique des personnes noires au Canada en présentant ses recherches récentes sur les inégalités du système juridique et de l’esclavage. Will Prosper traitera d’expériences contemporaines des inégalités dans les communautés racisées, en s’intéressant entre autres au profilage racial. La session se terminera avec un échange entre nos invité.e.s et le public sur les inégalités au sein des systèmes politiques.

Programme
13h – Mot d’introduction
13h15 – Groupe anti-carcéral [Anti-Carceral Group]
14h15 – Brittany Weisgarber et Nina Segalowitz
14h45 – Pause
15h – Reuben Miller
15h45 – Dorothy Williams
16h30 – Will Prosper
17h15 – Discussion collective

Soirée DJ
En soirée, la Fondation Phi se transformera en une boîte de nuit, prise en charge par des collectifs et des groupes invités dont les activités favorisent l’esprit d’engagement social de Bring Down The Walls.

À propos de Bring Down The Walls
Organisé en mai 2018 à New York par l’artiste Phil Collins, Creative Time, The Fortune Society et plus de 100 collaborateurs, Bring Down The Walls est un projet d’art public en trois parties qui a jeté un éclairage original sur l’industrie carcérale au moyen de la musique house et de la vie nocturne.

Bring Down The Walls est à l’origine un projet d’art public qui examine l’industrie carcérale aux États-Unis sous l’angle de la musique house et de la vie nocturne. Le projet consistait en une aire commune qui servait d’école ouverte le jour et de boîte de nuit le soir, ainsi qu’en un album-bénéfice réunissant des classiques de la musique house réenregistrés par des chanteurs et musiciens électroniques ayant été détenus. Dans le cadre de l’exposition à la Fondation, Collins propose Bring Down The Walls (2019), une version installative du projet spécialement conçue pour Montréal et l’espace situé au 465 de la rue Saint-Jean, ainsi qu’un programme public qui s’appuiera sur les discussions et les liens issus de New York.

Les présentations seront offertes en anglais et en français. Une traduction chuchotée dans les deux langues sera offerte sur demande.

Événement Facebook

Biographies

Groupe anti-carcéral
Gene, un ex-prisonnier fédéral, et Sheena, une organisatrice anti-prison, discuteront de l’histoire des prisons et des mouvements de résistance dans ce qu’il convient d’appeler le Canada.

Brittany Weisgarber
Brittany Weisgarber est une étudiante d’origine européenne et Mi'kmaq. Elle poursuit actuellement ses études de maîtrise à l’Université Concordia, dans le programme de recherche individualisé. Ses recherches s’inscrivent dans un projet pluriannuel mené par Dr Felice Yuen qui s’intéresse aux besoins en réhabilitation et en guérison des femmes autochtones qui sont incarcérées dans des établissements provinciaux au Québec. Weisgarber souhaite briser les barrières entre le milieu académique et les communautés dans lesquelles la recherche et la production du savoir impliquent des représentations artistiques.

Nina Segalowitz
Nina Segalowitz (Inuit/Chipewyan de Fort Smith, Territoires du Nord-Ouest) est mère de trois enfants et offre des prestations majestueuses de chants de gorge depuis plus de vingt ans. Elle a chanté dans plusieurs pays (France, Belgique, Luxembourg, États-Unis et à travers le Canada) avec de nombreux groupes et chanteurs et pour des publics prestigieux tels que la Reine Mathilde de Belgique.

Reuben Miller
Reuben Jonathan Miller est professeur adjoint à l’école d’administration des services sociaux de l’Université de Chicago. Il complète actuellement un ouvrage intitulé Halfway Home: Race, Punishment and the Afterlife of Mass Incarceration, basé sur 15 ans de recherche en collaboration avec des hommes et des femmes qui ont vécu l’incarcération, ainsi que leurs familles, conjoint.e.s et ami.e.s. Il travaille actuellement à une étude comparative des politiques de châtiment et de bien-être social dans les villes portuaires qui étaient impliquées dans la traite transatlantique des esclaves. Né dans le quartier Southside de Chicago, Dr Miller a obtenu un doctorat de l’Université Loyola (Chicago), une maîtrise de l’Université de Chicago, et un baccalauréat de la Chicago State University.

Dorothy W. Williams
Dorothy Williams, Ph. D., est une historienne spécialisée dans l’histoire noire du Canada. Elle est l'auteure de trois ouvrages, et a contribué à de nombreuses publications académiques et savantes. Son premier ouvrage, intitulé Les Noirs à Montréal - Essai de démographie urbaine, a été écrit en 1989 à la demande de la Commission québécoise sur les droits de la personne, qui s’intéressait alors au racisme dans le marché immobilier montréalais. Son deuxième ouvrage publié en 1997, The Road to Now: A History of Blacks in Montreal, demeure la seule étude chronologique des personnes noires vivant sur l’île de Montréal. Pendant ses études doctorales, elle a contribué à deux ouvrages sur la culture de l’imprimé dans le Canada noir, publiés à l’Université de Toronto. Sa thèse de doctorat, «Sankofa: Recovering Montreal’s Heterogeneous Black Print Serials» (Université McGill, 2006), examine les imprimés dans la culture montréalaise noire.

Will Prosper
Will Prosper est documentariste et activiste pour les droits humains. Ancien agent de la GRC, il est un des fondateurs et porte-paroles du mouvement citoyen Montréal-Nord Republik (MNR), qui a comme objectif de rassembler la communauté du quartier ainsi que toute la population montréalaise afin de dénoncer l’oppression économique, sociale, culturelle et politique. Il est également l’initiateur et l’organisateur de l’événement Hoodstock dont la devise est de « s’organiser pour s’élever ». Will a activement participé au développement et à la création de la Coalition Contre la Répression et les Abus Policiers qui lutte en vue d’aider les victimes d’abus policier. Il apparaît fréquemment dans les médias pour parler de justice sociale et de droits humains.

Exposition reliée

Abonnez-vous à notre infolettre

* Champs obligatoires