EN

Nico Williams – aandaabikinigan

24
févr. 2021
au
20
juin 2021
Admission
Entrée gratuite
Date et heure
Jusqu’au dimanche 20 juin 2021 de 11h à 18h
À propos

Du 24 février au 20 juin 2021, la Fondation PHI présente aandaabikinigan, une œuvre de Nico Williams créée en collaboration avec les participant·e·s de l’événement Dissections: RELATIONS. L’œuvre peut être vue au sous-sol de la Fondation au 451, rue Saint-Jean.

Dans le cadre de Dissections: RELATIONS, un projet public présenté en marge de l’exposition RELATIONS: la diaspora et la peinture, la Fondation PHI a invité l’artiste anishinaabe Nico Williams à animer quatre ateliers de perlage en ligne en septembre et octobre 2020. Au cours de ces séances, 25 participant·e·s se sont familiarisé·e·s avec les techniques de base de perlage tout en travaillant sur une pièce collaborative intitulée aandaabikinigan. Ces quatre séances ont donné lieu à une réflexion critique sur la culture coloniale et ses effets sur les communautés autochtones et diasporiques.

Chaque participant·e a reçu un gabarit correspondant à une section de la carte de Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal après l’inauguration de la Voie maritime du Saint-Laurent en 1959. Cette voie, qui permet de naviguer de l’océan Atlantique jusqu’au aux Grands Lacs, est un autre exemple flagrant des effets combinés du colonialisme et du capitalisme sur ce qu’il convient d’appeler le Canada: une communauté autochtone a été fragmentée et ses territoires inondés afin de créer le passage. aandaabikinigan [levier de vitesse] reconfigure la topographie de Tiohtià:ke en fragmentant sa carte et en imaginant d’autres manières pour le territoire, les voies fluviales, les ponts et les peuples de la région d’entrer en relation les un·e·s avec les autres.

RELATIONS: la diaspora et la peinture était présentée à la Fondation PHI du 8 juillet au 29 novembre 2020.

Nico Williams
aandaabikinigan
2020-2021
59 x 81 cm
Perles de verre 10/0, fil et velours

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes ayant contribué au projet:

Iris Amizlev, Claire Beaulieu, Beau Boucher, Melissa Campbell, Soad Carrier, Natalie Chapdelaine, Craig Commanda, Françoise de la Cressonnière, Susan Doubilet, Lisa Fitzhugh, Aileen Kharat, Natalie Lafortune, Tanya Peltier, Deirdre Potash, Maxim Potvin, Wayne Robinson, Tracy Rosen, Amanda Roy, Teresa Roy, Véronique Savard, Sylvie Simard, Katey Wattam et les résidentes du Foyer pour femmes autochtones de Montréal

Un grand merci à Samuel Guertin

Organisé par Daniel Fiset, commissaire adjoint à l’engagement

Vue dinstallation, Nico Williams, aandaabikinigan, 2020-2021 © Fondation PHI pour lart contemporain, photo: Richard-Max Tremblay

Biographie

Nico Williams
Nico Williams, ᐅᑌᒥᐣ (né 1989) est un Ojibwé de la Première Nation Aamjiwnaang. Il crée à partir de verre japonais Delicas et conçoit des formes expérimentales au moyen de perlage géométrique. Il est un membre actif de la communauté urbaine des arts autochtones de Montréal, en plus de siéger au conseil d’administration de la Biennale d’art contemporain autochtone. En 2018, Williams a fait partie d’un article de fond et d’un film publicitaire de National Geographic. En 2019, il est devenu un membre principal de l’équipe de recherche du projet Contemporary Geometric Beadwork (perlage géométrique contemporain), où il a été invité à prendre part à une séance de création intitulée Art, architecture et modèles d’énergie hyperbolique à l’Institut de technologie du Massachusetts, à Boston. Son œuvre a été présentée dans des expositions individuelles et collectives à travers le Canada et dans le monde, y compris dans le cadre de l’exposition Beading Now!, une exposition de perlage contemporain, organisée par La Guilde (Montréal, Québec), où le public a pu contempler ses travaux des années 2014 à 2018.

Exposition reliée

Abonnez-vous à notre infolettre

* Champs obligatoires