Dissections

Chroniques d'une disparition

Centre Canadien d’Architecture
1920, rue Baile

11 avril 2012 - 19h00

À propos

Dissections est une discussion/table ronde présentée dans le cadre des événements publics de DHC/ART, qui a pour but d’encourager un échange de pensées et d’impressions sur l’art contemporain.

Par la perspective de leurs intérêts de recherche, chaque conférencier soulèvera une variété de concepts et idées inspirée par les œuvres présentées dans l’exposition actuelle, Chroniques d’une disparition. Après les présentations, nous inviterons le public à participer à la discussion.

DHC/ART souhaite remercier le CCA pour leur appui dans l’organisation de cet événement.

Entrée libre

Le nombre de places assises est limité; premier arrivé, premier servi.

Biographies

Christine Ross est professeure et titulaire de la chaire James McGill en histoire de l’art contemporain au Département d’histoire de l’art et d’études en communications de l’Université McGill. Son domaine de recherche principal est les arts médiatiques contemporains, et plus précisément: la relation entre les médias, l’esthétique et la subjectivité; l’état de spectateur et l’interactivité; la réalité augmentée, ainsi que la restructuration du temps et de la temporalité dans les arts médiatiques récents. Sa bibliographie inclut The Past is the Present; It’s the Future too: The Temporal Turn in Contemporary Art (Continuum, 2012); The Aesthetics of Disengagement: Contemporary Art and Depression (University of Minnesota Press, 2006); ainsi que Images de surface: l’art vidéo reconsidéré (Artextes, 1996). En collaboration avec Olivier Asselin et Johanne Lamoureux, elle a publié en 2008 Precarious Visualities: New Perspectives on Identification in Contemporary Art and Visual Culture (McGill-Queen’s University Press). Membre de la Société royale du Canada, elle est cofondatrice du Département d’histoire de l’art et d’études en communications de l’Université McGill, et a reçu en 2011 la David Thomson Award soulignant l’excellence en enseignement et en supervision aux cycles supérieurs.

Depuis les années 1980, Monika Kin Gagnon a publié nombre d’ouvrages sur l’art, les politiques culturelles et les médias. Elle est professeure agrégée en communications à l’Université Concordia, et l’auteure de Other Conundrums: Race, Culture and Canadian Art (Arsenal Pulp, 2000). Elle a coécrit, avec le vidéaste torontois Richard Fung et douze artistes, 13 Conversations about Art and Cultural Race Politics, paru en 2002 chez Artexte et traduit en 2006 sous le titre de Territoires et Trajectoires. Monika Kin Gagnon a produit Charles Gagnon: 4 films (2009), qui traite des films expérimentaux réalisés par l’artiste – son défunt père – au cours des années 1960. Dans 4 films, elle s’aventure à la croisée du cinéma, de l’archive et de la mémoire. Elle a également produit en 2001 Archiving R69 sur le processus d’archivage, un film articulé autour du système interactif Korsakow (archivingr69.ca). Elle prépare actuellement une collection révisée des films multi-écrans de l’Expo 67, en collaboration avec Janine Marchessault; elle rédige de plus un essai sur la défunte artiste américano-coréenne Theresa Hak Kyung Cha, et sur son film White Dust from Mongolia.

Professeur au département d’histoire de l’art de l’UQAM, Vincent Lavoie est actuellement lauréat de la Chaire des Amériques à l’université de Rennes 2. Au croisement des études photographiques, de l’esthétique et de l’histoire de l’art, ses recherches portent sur les représentations visuelles contemporaines de l’événement, plus particulièrement sur la persistance du modèle photojournalistique dans l’art contemporain. Ces intérêts de recherche ont donné lieu à la réalisation de plusieurs publications, parmi lesquelles Photojournalismes. Revoir les canons de l’image de presse, parue en 2010 aux éditions Hazan à Paris. Ses travaux actuels portent sur les problématiques de la réeffectuation (reenactment) dans les pratiques photographiques contemporaines et les littératures du fait divers.

Image

June 8, 1968, 2009
Philippe Parreno
Photo: Philippe Parreno
Avec la permission de Pilar Corrias Ltd.