EN

Projet d’engagement public: De cœur, de vie, de nostalgie

Date et heure
Jeudi 9 septembre 2021

Projet d’engagement public: De cœur, de vie, de nostalgie

De cœur, de vie, de nostalgie est un projet d’engagement public développé par Andrew Jackson en collaboration avec le réseau DESTA Black Youth Network. Il est présenté en conjonction avec l’exposition L’explorateur de reliques: d’où nous venons, toi et moi, nous savons que nous ne sommes pas ici pour toujours de l’artiste Larry Achiampong, qui se déroule du 9 septembre 2021 au 9 janvier 2022 à la Fondation PHI.

Tout au cours des mois d’août, de septembre et d’octobre 2021, des membres de DESTA prendront part à une série d’ateliers gratuits qui leur permettront d’acquérir des compétences et de l’expérience précieuses en photographie, en recherche, ainsi qu’en archives orales. Les ateliers seront orientés vers les histoires, les communautés et les lieux du sud-ouest de Montréal, en particulier de la Petite-Bourgogne, un quartier historiquement Noir soumis à de constantes vagues d’embourgeoisement depuis la seconde moitié du vingtième siècle. En mobilisant différentes stratégies documentaires, les participant·e·s seront invité·e·s à se demander comment rendre visible ce qui fut et ce qui est toujours, et à recueillir des signes qui témoignent de la transformation et de la résilience d’un quartier.

Les résultats des ateliers seront présentés au public à l’automne 2021, selon une formule qui sera déterminée conjointement avec les participants afin de leur permettre d’acquérir des connaissances sur le commissariat et la préparation d’expositions. Parallèlement aux ateliers, nous offrirons à tous nos publics une activité de mobilisation collective, où nous proposerons d’explorer certaines des questions soulevées par le projet de Jackson.

Andrew Jackson
Andrew Jackson est photographe et chargé de cours au London College of Communication et pour le compte du comité consultatif du Photo Ethics Centre. Ses œuvres, qui figurent dans la collection d’œuvres d’art du gouvernement britannique ainsi que dans d’autres expositions publiques et privées, remettent en question les notions de lieu, d’appartenance et de soi au sein d’interventions intimes et personnelles. Ces interventions sont axées sur les thèmes de la migration, du déplacement et de la mémoire collective, mais cherchent également à remettre en question et à défier la façon dont la photographie, traditionnellement, narre et met en scène les histoires de la diaspora. Originaire du Royaume-Uni, Jackson est basé à Montréal. andrewjackson.photography

Articles reliés

L’explorateur de reliques: un survol

Par Marie-Hélène Lemaire Responsable de l’éducation, Fondation PHI Venez découvrir la version montréalaise du projet multidisciplinaire de l’artiste britanno-ghanéen Larry Achiampong intitulé Relic Traveller à la Fondation PHI. Évolutif et
Lire la suite

Matériaux d’atelier: Tracés par le feu: frottis de charbon et ensemencements

Tracés par le feu: frottis de charbon et ensemencements est un atelier de création en ligne conçu et animé par l’artiste Alana Bartol, ainsi que par l’artiste, botaniste et éducatrice Latifa Pelletier-Ahmed – toutes deux basées à Mohkinstsis/Calgary – en
Lire la suite

Le rôle de la musique dans la réflexion commissariale de l’exposition RELATIONS

Par Victoria Carrasco Alors que s’amorce la phase automnale de notre exposition RELATIONS: la diaspora et la peinture à la Fondation PHI, plusieurs événements restent à venir, dont ceux présentés en collaboration avec POP Montréal à la fin septembre. Nous en
Lire la suite
Il est souvent difficile d’établir la provenance des comptines apprises lorsque nous étions enfants. Comment sont-elles arrivées jusqu’à nous, et qu’ont-elles à nous dire sur nous? Au-delà de ces disséminations, comment prendre la mesure des dimensions
Lire la suite
Exposition reliée

Abonnez-vous à notre infolettre

* Champs obligatoires