EN

Maxims

Date et heure
Jeudi 5 décembre 2019
Mots-clés

Maxims

L’exposition Everything That You Desire and Nothing That You Fear de Jasmina Cibic aborde les thèmes de la formation et de l’instrumentalisation de l’identité nationale par l’esthétique et la «force de persuasion» (soft power), à travers une étude de l’ex-Yougoslavie. Cette étude est menée par moyens textuels et oraux, ainsi que par une réarticulation de fragments de textes de sources diverses. Inspiré par cette approche, j’ai créé un projet en réponse à l’exposition en association avec le programme Plateforme de l'équipe de l’Éducation et de l’engagement public de la Fondation Phi.

Maxims est une série de six drapeaux blancs, chacun blasonné de textes stylisés, tirés de discours du dictateur fasciste italien Benito Mussolini. L’œuvre comprend six drapeaux de 137 x 99 cm, chacun présentant différents arrangements formels de textes. Ces textes ont été créés d’après une méthode de découpage modifié, consistant en la sélection de fragments textuels et leur réagencement, afin de ‘réécrire’ les discours de Mussolini par la forme poétique. Ils ont ensuite été inscrits sur des drapeaux avec une police inspirée par l’architecture fasciste et la poésie futuriste italiennes. L’œuvre est présentée sur des mâts pour drapeaux dans une variété de configurations possibles (au sol, au mur, etc.).

Ces poèmes se penchent sur les concepts de la nation et du territoire à travers le genre et les métaphores de la sexualité. Ces dernières sont utilisées pour exprimer l’identité, et  dévoilent comment les discours de Mussolini sont liés aux économies libidinales, c’est-à-dire à une politique du désir et de l'attraction. L’œuvre reprend ces métaphores de façon explicite pour exprimer le langage séduisant de la sexualité qui étaye les conceptions de la nation et de sa domination (encouragés par Mussolini) et fonctionne comme une sorte de force de persuasion. En rendant ces métaphores sexuelles explicites, l’œuvre tente premièrement de les rendre visibles, et deuxièmement de les rendre absurdes et malaisantes par une lecture critique. Ces poèmes révèlent la codification des forces militaires comme masculine et du territoire comme féminine, démontrant ainsi une pulsion expansionniste et une logique sensuelle de conquête et de domination; une technique qui crée l’impression d’un naturalisme de l’action militaire et qui agit en tant que force de persuasion ancrée dans les économies libidinales, tant comme action que comme identité.

À propos de l’auteur

Paul Lofeodo est né à Toronto, Canada et habite et travaille maintenant à Montréal où il a obtenu son baccalauréat en beaux-arts avec une mineure en sociologie de l’Université Concordia. Paul Lofeodo créé des installations photographiques qui abordent les sujets de l’embodiment (ou cognition incarnée) et l’hégémonie. Influencé par ses études en sociologie, Lofeodo applique une perspective marxiste et psychanalytique sur les pratiques incarnées de la tradition, l’identité et les institutions sociales.

Ce projet a été développé dans le cadre de Plateforme.

Photos: Paul Lofeodo

Articles reliés

Plateforme: Rapprocher les membres d’une communauté par le biais de l’art et de la culture

Pour l’enrichissement de l’expérience des visiteurs Amorcée par les membres de la Fondation Phi, Plateforme est une initiative ayant pour objectif d’échanger et de mettre en valeur les aptitudes multidisciplinaires de son équipe afin d’offrir
Lire la suite

Les histoires du bed-in à Montréal illustrées

À propos de l’auteure Youloune est une illustratrice française qui vit à Montréal. Elle dessine comme elle tire un fil d’une bobine pour en faire apparaître des silhouettes et des histoires. Diplômée en Illustration et en Design Textile à Paris, elle compte de
Lire la suite
Exposition reliée

Abonnez-vous à notre infolettre

* Champs obligatoires